mardi 6 février 2007

Savane

montgolfiere
Survol de Massaï-Mara en montgolfière

5h45. Le réveil vient à peine de sonner que l'on tape à notre porte. C'est Peter qui s'assure que nous sommes bien réveillés. A 6h30 nous partons. Un peu plus loin, une montgolfière s'élève majestueuse au dessus de la savane. Survoler ainsi le parc doit être une expérience inoubliable... tout comme le prix, exorbitant, demandé pour vivre une telle aventure. On oublie. Le jour se lève et nous découvrons un nombre formidable d'animaux : mangoustes, buffles, lions, guépards, gazelles, hyènes, rapaces, ...

rapace
Rapace
vautour
Rapace
phacochere
Phacochère

guepards
Guépards

Retour au camp pour le petit déjeuner. Cette fois, nous ne laissons pas aux « tos » le temps de s'aligner (j'ai décidé d'appeller ainsi nos amis portugais, même si l'expression a une conotation un peu péjorative qui fait hurler Alex... c'est sans méchanceté ni sous entendu de ma part !) et nous installons en carré avec Hélène et Antoine au bout de la table. Le buffet est excellent, en particulier les ananas, succulents !

Nous repartons pour un second safari matinal.
Un couple de vautours, des phacochères et une girafe sont au rendez-vous. Puis, le choc de la matinée. : trois guépards dévorant les restes d'une antilope qu'ils viennent de tuer. Nous continuons par un groupe d'hippopotames batifolant gaiement dans l'eau boueuse de la rivière.

Sur le chemin du retour, nous assistons à une scène saisissante : d'un coup, la savane est en émoi... une lionne se déplace. En un instant, des centaines de topis et de gazelles fixent la même direction, en alerte. La lionne avance, nonchalante, agitant sa queue, signe d'après Peter qu'elle ne chasse pas et ne cherche pas à se dissimuler. Cela dit, la savane ne s'y fie pas et à mesure qu'elle avance, les animaux entament tous une manoeuvre habile d'évitement.  Quelques topis mâles restent en arrière, faisant front face à la lionne, tandis que les femelles font déguerpir les quelque jeunes insouciants qui s'étaient attardés. Aussi loin que l'on puisse voir, gazelles et antilopes ont les yeux rivés sur la lionne. Celle-ci, facétieuse, change à l'occasion brutalement de direction, marchant droit sur les topis qui, pris de panique s'éloignent en courant. Même si elle ne chasse pas, on devine que madame lionne ne dédaignerait sans doute pas une gazelle insouciante qui oublierait de rester à une distance suffisante et se laisserait approcher de trop près. Finalement la lionne dépasse le troupeau et s'en va rejoindre un groupe de lionnes un peu plus loin.

Posté par fleg à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Savane

Nouveau commentaire